Problématique et plan

La construction de la problématique

Dans le cadre des sciences humaines, et de l’histoire de l’art, en particulier, toute analyse suppose la définition d’une problématique, qui doit être directement liée, comme on l’a vu, au sujet choisi ou imposé. Un travail, quel qu’il soit, qui ne posséderait pas de problématique ne présente aucun intérêt, et sera donc refusé.

Une problématique n’est ni un problème, ni un mystère. Un problème peut être résolu – sa solution). Un mystère, au contraire, ne peut au plus qu’être dissipé. Évitez donc les fausses problématiques, centrées autour de questions comme le « génie » d’un artiste, les « ruptures », les « mouvements », etc. Tout est rupture à toutes les époques, et l’opposition entre l’avant-garde et l’académisme n’explique rien, et est, au mieux, caricaturale. Ne vous enfermez pas dans l’histoire de l’art qui, on l’a dit, offre la spécificité d’être ouverte aux autres disciplines. Cultivez-vous ; allez aux musées et dans les galeries ; lisez les historiens et les géographes ; allez au-delà de votre propre période, etc.

Cette problématique est donc une question ouverte et intéressante, qui, en étant posée, permet de mieux comprendre l’œuvre d’un artiste, d’une période, etc., mais également de guider la réflexion. Elle sera le fil rouge de votre travail, que vous devrez toujours tenir, tout au long du travail, à la manière d’une question obsessionnelles à laquelle vous tenterez toujours de vous raccrocher. Une problématique cohérente – simple sans être simpliste, complexe mais non compliquée – doit pouvoir être formulée en une ou deux phrases, sans quoi il est probable qu’elle est ou mal posée, ou impossible à traiter dans l’espace du travail. C’est, pour vous, un bon test, afin de savoir si votre problématique est assez clairement définie.

Une problématique intéressante est aussi une problématique qui pose des enjeux – elle doit s’inscrire de façon intelligente dans les débats des historiens d’art, en ne se contentant pas de reprendre des propos et des analyses déjà courus. Il vous faudra, dans votre travail, et a fortiori dans l’introduction, expliquer l’intérêt de votre réflexion.

La construction du plan

Pour de plus amples informations sur les différentes formes possibles du plan, voir cette page.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s