Les notes

Les notes de bas de page doivent être numérotées de façon continue. Elles peuvent servir à apporter un complément d’information qui ne trouve pas nécessairement sa place dans le discours continu du texte. Elles servent essentiellement à renvoyer le lecteur aux références de l’ouvrage cité dans le texte de façon directe (citation fidèle entre guillemets), ou de façon indirecte en reprenant une idée, un concept ou l’explication d’un auteur. Dans les deux cas, il faut signaler la page ou les pages de l’ouvrage en question.

Citations d’après…

Lorsque l’on cite une source indirectement, c’est-à-dire par l’intermédiaire d’un autre auteur, et qu’il n’est pas possible de remonter à cette source (soit parce que la source en question n’est pas accessible, soit parce qu’il s’agit d’un document inédit, d’un entretien, etc.), alors il faut indiquer, non seulement l’ouvrage source, mais aussi l’ouvrage dans lequel la source est citée.

  • ex : Taillasson, Jean-Joseph, Observations, Paris 1807, p. 30 cité d’après Tinterow, Gary, « Raphaël supplanté : le triomphe de la peinture espagnole en France », dans Manet. Velázquez. La manière espagnole au XIXe siècle, catalogue d’exposition, Geneviève Lacambre, Gary Tinterow (dir.), Paris, Musée d’Orsay, New York, Metropolitan Museum of Art, Paris, Réunion des musées nationaux, 2002, p. 17.

ou, de manière abrégée :

  • ex : Taillasson, Jean-Joseph, Observations, Paris 1807, p. 30 cité d’après Tinterow 2002, p. 17.
  • ex : Lettre de Sotomayor à Aycinena, datée 11 avril 1939, Ministère des affaires étrangères, Madrid, citée d’après Colorado Castellary 1991, p. 267

Abréviations des notes de bas de page

Pour faciliter les renvois à la bibliographie, les notes peuvent présenter les ouvrages cités de façon abrégée, lorsqu’une même référence apparaît plus d’une fois.

Abréviation par auteur

Le nom de famille de l’auteur et la date de l’édition citée (et non pas celle de la première édition).

  • ex : 1ère mention d’un ouvrage en note : Friedlaender, Walter, Maniérisme et antimaniérisme dans la peinture italienne, Paris, Galllimard, collection Art et artistes, 1991 [1ère éd. New York, Columbia University Press, 1957], pp.  37-39.
  • ex : 2e mention (abrégée) : Friedlaender 1991, p. 38

Abréviation par titre d’ouvrage

  • ex. 1ère mention d’un ouvrage anonyme (par excès ou par défaut) : Marcel Proust : l’écriture et les arts, catalogue d’exposition, Jean-Yves Tadié (dir.), Paris, Bibliothèque nationale de France, Paris, Gallimard-Bibliothèque nationale de France, Réunion des musées nationaux, 1999- 2000
  • ex 2e mention (abrégée) : Marcel Proust… 1999-2000, pp. 22-24

Remarque : bien entendu, la liste bibliographique (par ordre alphabétique d’auteur ou de titre) sera alors dressée en fonction de l’abréviation :

  • Friedlaender 1991 (suivi du libellé complet de l’ouvrage)
  • Marcel Proust… 1999-2000 (suivi du libellé complet de l’ouvrage)

Si, pour un même auteur, il devait y avoir plus d’une publication pour la même année, un complément d’information suffirait à les distinguer :

  • Goldberg 1992
  • Goldberg, Edward L., « Spanish Taste, Medici Politics and a Lost Chapter in the History of Cigoli’s Ecce Homo », The Burlington Magazine, 1067, 1992, pp. 102-110
  • Goldberg, AB 1992 (AB pour Art Bulletin),
  • Goldberg, Edward L., « Velázquez in Italy : Painters, Spies, and Low Spaniards »,Art Bulletin, LXXIV, 3, 1992, pp. 453-456

Emplois de Idem, Ibid. (toujours en italique)

Idem est employé quand la note renvoie au même ouvrage que la note immédiatement précédente et à la même page. Ibid. est employé quand la note renvoie au même ouvrage que la note immédiatement précédente, mais pas à la même page :

  • ex : note 10 : Moffit 1983, p. 325 note 11 : Ibid., p. 326

Citations et appels de note

Dans le texte, les citations d’autres auteurs doivent êtres insérées entre guillemets « … ». Selon le Guide du typographe romand, l’appel de note s’insère après les guillemets de fermeture, avant le signe de ponctuation :

  • ex : « … »3 ….
  • ex : « … »4.
  • ex : « … »5 ;

Veuillez toutefois noter que la plupart des éditeurs suivent aujourd’hui la règle consistant à placer l’appel de note avant les guillemets de fermeture. À vous de faire votre choix, donc !

  • ex : « ….3 » ….
  • ex : « …4 ».
  • ex : « …5 » ;

Le Guide du typographe romand fournit d’autres indications utiles. Il est disponible à la bibliothèque du Département.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s