Le dépouillement

Les bases de données générales

Pour cela, commencez par des bases générales, où vous trouverez des informations générales concernant les artistes et les oeuvres sur lesquels vous travaillez.

Concernant l’histoire de l’art de la période moderne, l’encyclopédie la plus complète est leGrove Dictionary of Art, disponible parmi les bases de données offertes par l’Université de Genève. Vous y trouverez de nombreuses informations ainsi que des bibliographies succinctes.

L’autre base très utile pour vous est la Bibliographie d’Histoire de l’Art, disponible en ligne.

Si vous effectuez des recherches concernant des artistes, vous pouvez également consulter des bases de données biographiques, comme celle de l’Oxford Dictionary of National Biography, pour la Grande-Bretagne – disponible parmi les bases de données de l’UNIGE.

Enfin, il n’est pas exclu de trouver des informations complémentaires sur des sites Internet comme Wikipedia. Soyez toutefois très prudents : (1) les informations fournies par Wikipedia sont rarement scientifiques et vérifiées – elles sont donc souvent sujettes à caution ; (2) il faut souvent consulter Wikipedia en plusieurs langues différentes, car la qualité des articles est très variable : sur le site italien, vous trouverez de nombreuses informations sur les sites et les églises de la péninsule, tandis que sur le site anglais, les articles les meilleurs sont ceux consacrés à la Grande-Bretagne. Le site français de Wikipedia est sans doute le plus faible et le moins fiable de tous.

Les bases de données spécialisées

Grâce à ces premières consultations, vous aurez accumulé un certain nombre de premières références bibliographiques, qu’il faudra rechercher et consulter en bibliothèques ou, quand cela est possible, sur Internet.

Comment retrouver ces ouvrages ou ces articles ? Le plus simple est de consulter les catalogues des bibliothèques en ligne. Vous privilégierez deux sources principales : le catalogue du Réseau romand et le catalogue du Réseau alémanique – qui peut être utile lorsque certaines références sont absentes de la Romandie.

Pour rechercher un ouvrage, il suffit généralement de taper le nom de l’auteur ou d’un des auteurs et quelques mots du titre. (Veillez à ne pas multiplier les mots-clefs : il suffit d’une faute de frappe pour faire échouer votre recherche, même si le livre se trouve effectivement dans le Réseau).

Pour recherche un article dans une revue ou un périodique, il vous faut d’abord vérifier où se trouve cette revue ou ce périodique (en faisant une recherche par son titre),  avant de regarder quels numéros ou volumes sont possédés par la bibliothèque de votre choix, où se trouve l’article que vous recherchez. Pour compléter cette recherche, vous pouvez consulter JSTOR, un site disponible parmi les bases de données de l’UNIGE, où sont repertoriés quelques journaux consacrés à l’histoire de l’art, et dont les articles sont lisibles en ligne ou téléchargeables sur votre ordinateur.

Du dépouillement à la recherche au dépouillement, etc.

Le dépouillement bibliographique continue au fur et à mesure de vos lectures. Il est rare que les articles et les études que vous lirez ne comportent pas eux-mêmes des bibliographies spécifiques, dans les notes ou en fin de volume, qui contiennent des références que vous n’avez pas trouvées jusque là. Il faut donc procéder de façon méthodique, en faisant progressivement grossir votre bibliographique, jusqu’à ce que vous l’ayez entièrement lue ou que vous n’ayez plus assez de temps pour l’achever – dans ce cas, il faut préciser, dans la bibliographie, que vous vous êtes concentré sur les études qui vous paraissaient les plus importantes, quitte à mentionner également celles que vous avez repérées et que vous n’avez pas eu le temps de consulter.

Au cours de vos lectures, n’oubliez pas de noter précisément toutes les références que vous trouverez sur des fiches indépendantes (sous forme papier ou sur des fichiers électroniques), que vous classerez alphabétiquement, de façon à ne pas devoir recommencer cette enquête fastidieuse au moment de la rédaction, quand il s’agira de mettre en forme et de transcrire en fin de travail votre bibliographie.

Vous y noterez vos dépouillements, vos notes de lecture, vos réflexions personnelles et critiques. Lire est un travail actif qui ne peut se contenter de recueillir des informations ou des « faits ». Lire doit être aussi le moment et le lieu où vous rencontrez des arguments autour de la question que vous étudiez, et que vous devez non seulement expliciter maiscritiquer. Que quelque chose soit écrit dans un article ou dans un livre ne signifie pas que cela soit vrai ou vraisemblable. Vous devez donc remettre en cause, par principe,tout ce que vous lisez. Apprendre à penser, c’est apprendre à fabriquer des problèmes, y compris et surtout si vous avez le sentiment que vous n’êtes pas en mesure de le faire – quand, par exemple, vous êtes un-e étudiant-e de première année, et que vous vous affrontez au texte d’un historien de l’art : on ne vous reprochera jamais d’avoir tort ; aucun enseignant sérieux ne vous jugera mal s’il n’est pas d’accord avec vous ou peu convaincu par vos analyses ; mais on vous reprochera de ne pas avoir de réflexion personnelle, de répéter de ce qui a été mille fois et de prendre ce que vous lisez pour argent comptant. Apprenez donc l’art de la critique, du doute et de l’incertitude, y compris et surtout quand ce que vous lisez apparaît comme évident.

Dressez par la suite la liste des artistes et des œuvres qui sous-tendront son analyse. Après avoir établi la problématique de votre travail, vous établirez enfin un plan détaillé articulé et organisée par cette problématique, que vous pourrez soumettre à votre enseignant, en même temps que la bibliographie et la liste des œuvres retenues.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s