Peindre l’histoire au XVIIIe siècle (MA)

Jan Blanc Master
Semestre de printemps Cours-séminaire
Mardi, 14h-16h, salle B220 34K1181

Regroupant l’ensemble des sujets possiblement représentables par l’art – les actions et les passions de la figure humaine, l’espace naturel, les animaux, les plantes et les objets, le temps et la narration –, la peinture d’histoire n’est pas, à proprement parler, un genre de la peinture, mais la peinture elle-même. Elle a donc constitué, dès le début du xve siècle et la publication du De pictura de Leon Battista Alberti, le passage obligé des artistes souhaitant s’illustrer dans le domaine le plus prestigieux et le plus ambitieux de leur métier. À une époque où le développement des sciences et de la philosophie, les événements historiques, sociaux et culturels, les évolutions du statut des artistes et des institutions académiques, sont nombreux et considérables, la peinture d’histoire des Lumières connaît à la fois une crise et une révolution. Est-il encore légitime de peindre l’allégorie ? Comment peindre le présent ? La peinture d’histoire est-elle narrative ? historique ? apologétique ? Doit-elle prendre l’aspect d’une représentation vraie ou vraisemblable ? Comment un texte, une source littéraire, une idée peuvent-ils être « mis en images » ? Comment s’inscrire dans une tradition visuelle sans en être l’esclave ? Peut-on encore être considéré comme un grand peintre sans être un « peintre d’histoire » ?

Consacré à un examen de la peinture d’histoire au siècle des Lumières, ce séminaire abordera une grande partie de ces problèmes, anciens ou nouveaux, traditionnels ou renouvelés, à travers l’analyse d’oeuvres d’acteurs essentiels de ces mutations, de Watteau à Ingres.

Bibliographie générale

Cette bibliographie ne comporte que quelques études très générales, et non les bibliographies spécifiquement consacrées aux artistes étudiés.

  • Abrams, Ann Uhry, The Valiant Hero. Benjamin West and Grand-Style History Painting, Washington, 1985
  • Bailey, Colin, B., éd., Les Amours des dieux : la peinture mythologique de Watteau à David, Paris, 1991
  • Bordes, Philippe, Le Serment du Jeu de Paume de Jacques-Louis David : le peintre, son milieu et son temps de 1789 à 1792, Paris, 1983
  • Bryson, Norman, Word and Image. French Painting of the Ancien Régime, Cambridge, 1983
  • Busch, Werner, Das sentimentalische Bild. Die Krise der Kunst im 18. Jahrhundert und die Geburt der Moderne, Munich, 1993
  • Cannon-Brookes, Peter, éd., The Painted Word : British History Painting, 1750-1830, Londres, 1991
  • Crow, Thomas, Painters and Public Life in Eighteenth-Century Paris, New Haven, 1985
  • Fried, Michael, Absorption and Theatricality. Painting and Beholder in the Age of Diderot, Berkeley, 1980
  • Kirchner, Thomas, L’Expression des passions. Ausdruck als Darstellungsproblem in der französischen Kunst und Kunsttheorie des 17. und 18. Jahrhunderts, Mayence, 1991
  • Rosenthal, Donald, La Grande Manière. Historical and Religious Painting in France, 1700-1800, Rochester, 1987
  • Wilson, John Montgomery, The Painting of the Passions in Theory : Practice and Criticism in Late Eighteenth-Century France, Londres, 1981
  • Wind, Edgar, Hume and the Heroic Portrait : Studies in Eighteenth-Century Imagery, Oxford, 1986

Plan du semestre

21-28 février 2012
Introduction

Crises

6 mars 2012
La crise des passions

13 mars 2012
La crise de l’allégorie

20 mars 2012
La crise des fins

27 mars 2012
La crise de l’antique

Pratiques

3 avril 2012
Peindre le présent

17 avril 2012
Peindre le passé
Exposé : François-Guillaume Ménageot, François Ier réconfortant Léonard de Vinci mourant, 1781, hôtel de ville d’Amboise

24 avril 2012
Peindre l’histoire ordinaire
Exposé : Jean-Baptiste Greuze, La Malédiction paternelle : le fils puni, 1778, Paris, musée du Louvre

Révolutions

8 mai 2012
L’histoire morale
Exposé : EdwardPenny, Le Marquis de Granby donne l’aumône à un soldat malade, 1764, Oxford, Ashmolean Museum

15 mai 2012
L’histoire poétique
Exposé : Henry Fuseli, The Night Mare (Le « Cauchemar »), v. 1781, Detroit Institute of Arts

22 mai 2012
Le culte des grands hommes
Exposé : Jacques-Louis David, Le Serment des Horaces, 1784, Paris, musée du Louvre

Images du semestre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s